La toilette au lavabo

TOILETTE AU LAVABO Légende : DASRI : Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux RS. : Rincer, Sécher UU : Usage Unique. Conseil : N’oubliez pas de préparer votre matériel pour le rasage, que vous effectuerez avant la toilette. (voir fiche technique « Rasage »). Matériel :
  • savon
  • produits personnels (crèmes hydratantes, traitements cutanés, parfum etc.)
  • huile anti-escarre
  • déodorant
  • peigne ou brosse
  • gants non stériles UU
  • sac poubelle individuel ou alaise.
Linge :
  • 2 gants de toilette (1 pour le haut du corps et l’autre pour le bas)
  • 2 serviettes de toilette (1 pour le haut du corps et l’autre pour le bas)
  • 2 alaises en tissu
  • habits propres
  • protection en cas d’incontinence.
Chariot de linge sale du service :
  • sac poubelle noir (les déchets ne seront pas à risques infectieux, sauf en cas de pathologies nécessitant la mise en place d’un isolement, auquel cas on utilisera un sacs poubelles jaunes DASRI dans la chambre)
  • sac à linge sale
  • désinfectant de surface et chiffon
  • SHA ou savon.
Préparation du soin :
  • Frappez avant d’entrer dans la chambre du patient, et dites-lui bonjour…
  • Assurez-vous que le patient est prêt pour commencer la toilette au lavabo (petit-déjeuner terminé ? État de santé du jour ? Peut-il tenir debout, car il devra se lever quelques minutes lors de la petite toilette ?).
  • Disposez une alaise par terre devant la chaise du patient et une autre sur la chaise (diminuer les risques de chute).
  • Installez votre matériel : vous aurez besoin d’un plan de travail. Dans une salle de bain généralement exiguë, servez-vous d’une étagère, d’une chaise, au mieux d’une adaptable. Il vous faut un support pour le matériel et le linge propre, et un autre pour le linge sale et les déchets. Soit vous disposez d’un petit sacs poubelle (ce qui est rare en service), soit vous installez une alaise sur laquelle vous déposerez le sale.
  • Sur le plan de travail désinfecté, disposez le linge et le matériel.
  • Invitez le patient à rejoindre la salle de bain, tout en l’aidant si nécessaire : le transfert est un moment délicat, qui selon la situation du patient peut s’avérer dangereuse. Veillez à la sécurité et au confort de la personne (éviter les chutes et la douleur). Vous aurez préalablement vidé la sonde urinaire dans le bocal prévu à cet effet.
  • Faites couler l’eau à la température souhaitée ou tolérée par le patient.
Déshabillage :
  • Il ne doit s’effectuer qu’à l’instant précis où la toilette pourra commencer (éviter de refroidir la personne, et de l’exposer nue trop longtemps).
  • Aider la personne à se dévêtir, tout en la laissant accomplir les gestes qu’elle peut faire.
  • Si vous estimez que le linge est sale, posez-le sur l’alaise que vous avez disposez tout à l’heure.
Toilette : Afin de détailler les gestes techniques d’une toilette « complète » au lavabo, nous allons expliquer le déroulement du soin comme si la personne ne pouvait y participer . Pensez quant à vous lors de votre pratique à laisser-faire ce dont les gens sont capables. Personnes Alzheimer : Ne jamais commencer la toilette par le visage. Pourquoi ? Parce-que cela est vécu comme une agression pour ces elles, et le soin peut alors mal se passer (hurlements, agressivité…). On tentera donc au maximum de les faire participer à leur toilette pour qu’ils acceptent mieux le soin.
  • le visage (avec ou sans savon selon la volonté de la personne)
    • les yeux : du coin intérieur vers le coin extérieur, avec un seul passage (éviter les risques de conjonctivites).
    • Le front, en partant du milieu vers l’extérieur, puis en passant derrière l’oreille.
    • Le cou. RS.
  • Torse et membres supérieurs :Afin de ne pas risquer de mouiller votre blouse, commencez toujours par le bras le plus éloigné de vous.
    • Partez de l’épaule et descendez vers le dessus de la main, les doigts et leurs espaces interstitiels, et remontez en nettoyant cette fois le dessous du bras jusqu’à l’aisselle. RS.
    • Laver le torse du haut en bas, sans oublier les recoins ! (plis et nombril) RS.
    • Procédez pour le second bras comme pour le premier. RS.
    • Finissez par le dos, de haut en bas. RS.
    • Rhabillez le haut du corps.
 
  • Membres Inférieurs : comme vous avez procédé pour les bras, lavez d’abord la jambe opposée à vous. A l’aide du deuxième gant, commencez à mi-cuisse et descendez jusqu’au pied, sans omettre les orteils (certains préconisent de ne pas passer entre les doigts, mais quand vous aurez retrouvé des dépôts noirs et malodorants à cet espace interstitiel, vous penserez comme moi !). Et vous ? Vous ne vous lavez pas entre les doigts ? RS.
  • Les parties intimes : après avoir changé l’eau du lavabo afin de ne pas apporter de germes aux organes génitaux, enfilez vos gants non stériles UU. Si la personne porte une protection anatomique, l’enlever, et la mettre dans la poubelle individuelle ou sur une alaise. Commencez à la mi-cuisse la plus éloignée de vous, et remontez vers l’abdomen, le pubis, et redescendez vers l’autre mi-cuisse. Puis nettoyez les organes génitaux du haut vers le bas, afin de ne pas les contaminer par les germes anales. Finissez par les fesses de la même manière. RS.
  • Rhabillez entièrement la personne en évitant qu’elle se lève trop souvent : assise, mettez-lui les chaussettes, la culotte ou la protection, le pantalon et seulement maintenant invitez-la à se lever. Remontez un à un tous les habits et la personne peut se rasseoir.
  • Brossage des dents : favoriser l’hygiène buccal permet de prévenir les infections pulmonaires et les maladies cardio-vasculaires, selon de rigoureuses études.
  • Coquetterie : Coiffez, parfumez, mettez de la crème hydratante… bref, toutes les petites habitudes qu’apprécient le patient. Sans oublier les lunettes !
Cette fiche a été conçue pour mettre en avant aussi bien chaque geste que la prise en compte de l’humain, le respect de la pudeur et de l’intimité. Elle a été réalisée pour démontrer que non, la toilette au lavabo n’est pas un soin infirmier à la va-vite!