Fiches techniques de la toilette

Il y a plusieurs moyens d’aider une personne à réaliser ses auto-soins, notamment la toilette. Au lavabo, à la douche, au lit, au fauteuil… Découvrez nos conseils pour des actions soignantes de qualité dans n’importe quelles situations.

La théorie du soin infirmier de l’hygiène corporelle

La toilette en technique peut sembler être un des soins infirmiers les plus simples car les plus naturels : cependant, un patient a besoin de règles d’hygiène optimales. Alors, les gestes de confort deviennent très complexes à organiser : il convient d’avoir en tête de nombreuses données et règles pour ne pas risquer de porter atteinte à la personne soignée (infection, chutes…).

 Les soins infirmiers, c’est aussi la toilette intime

Et oui c’est un acte à part, même s’il est basé sur les règles d’hygiène de base. Il est important de connaître les grands principes de la toilette des parties génitales pour pouvoir réaliser un change dans de bonnes conditions par exemple. La toilette intime ne se pratique pas sans raisonnement, sans réflexion… Même si l’on a pas été formé aux soins, de nombreuses informations circulent sur le web, disponibles pour tous : attention, il faut faire le tri.

La douche et la toilette au lavabo : actes paramédicaux

Ce sont des actions auxquelles beaucoup d’étudiants ont été recalés au temps des MSP. Parce qu’il faut s’adapter à la personne soignée, à l’environnement, au service… Le gros risque lorsque la toilette se déroule au lavabo ou à la douche, c’est la chute. C’est pour cela que tout doit être organisé et prévu autant que possible: une faute est très vite arrivée…

A chaque soins infirmiers son organisation

Bien au-delà de ça, chaque patient a des besoins différents, chaque lieu où sont pratiqués les actes soignants imposent aussi : cela impose une capacité d’adaptation du professionnel.